Née en 1970 à Pontarlier (France).

Vit et travaille à Dijon.

Formation universitaire scientifique (DESS Sciences de la Terre, 1993). Autodidacte en couture (CAP Couture flou, 2011).

Dans la résistance d'une recherche près de la tenue, Olga Theuriet porte une attention particulière au vêtement, à son inscription dans le langage et l’architecture, à sa matérialité sociale et sa fabrication.

Olga Theuriet fait usage de matériels et matériaux issus de la vie quotidienne. Son travail, basé sur des gestes vernaculaires, s’articule près des rapports étymologiques qu'entretiennent texte et textile. Un journal de travail est tenu depuis 2011. Plusieurs correspondances et conversations s'inscrivent également dans le cours du temps.

Couture et découture, image, écrit, geste performé et pratique journalière d'une promenade urbaine de plusieurs heures pour rien constituent au fil des années l'appareil de la recherche, initiée en 2008 par la fabrication expérimentale d'un vestiaire à partir de draps blancs collectés chez les chiffonniers. 

En 2021 cet ensemble de moyens se concentre pour s'en tenir à la couture envisagée comme broderie, et à la promenade. Si l'on admet que le travail est vêtement tendant plus ou moins à investir de ses peaux l'ossature des questions, alors il est possible de considérer la promenade, en tant qu'elle est action non agissante, comme sa doublure.

Olga Theuriet est représentée en France par la galerie ARNAUD LEFEBVRE, Paris

  CV (Fr)

  CONTACT

Born in 1970 in Pontarlier (France).

Lives and works in Dijon.

Scientific university education (DESS Earth Sciences, 1993). Self-taught in sewing (CAP Couture flou, 2011).

In the resistance of a research close to the outfit, Olga Theuriet pays particular attention to the garment, to its inscription in language and architecture, to its social materiality and its manufacture.

Olga Theuriet uses simple instruments and materials, picked from her everyday life. Her work, based on vernacular gestures, articulates close to the etymological relationships that exist between text and textile. A work diary is written since 2011. Several correspondences and conversations also take place over time.

Stitching and unstitching, image, writing, performed gesture, and daily practice of an urban walk of several hours for nothing, constitute over the years the apparatus of the research, initiated in 2008 by the experimental production of a wardrobe from used white sheets collected in rags.

In 2021 gestures concentrate close to sewing considered as embroidery, and to walking. If one admits that work is some garment tending more or less to invest its skin in the framework of questions, then it may be possible to consider the activity of walking, as it is a non-acting action, as its lining.

Olga Theuriet is represented in France by ARNAUD LEFEBVRE gallery, Paris

  CV (Eng)

  CONTACT

Sauf mention autre, images et textes © Olga Theuriet 2010 — 2022